Au plaisir …

… d’emmener nos enfants voir le monde …

Le Blog

Adelaide et ses environs (Australie) – 17/12/2008 au 3/1/2009

Itineraire Australie - Partie 7Mercredi 17 décembre 2008, nous tombons sous le charme d’un petit village situé au pied du Mount Remarkable. Melrose est une petite bourgade calme et pittoresque. Dans la rue est garé le bus qui sert de bibliothèque ambulante. Ce bus voyage de village en village selon un calendrier qui est connu de tous les habitants. Un Père Noël est posé nonchalamment sur la terrasse sympathique d’une minuscule taverne. Derrière un hôtel à la façade typique des maisons coloniales australiennes, nous découvrons deux habitations pour le moins loufoques. Deux vieux camions, qui étaient sans doute bons pour la casse, ont été aménagés en maisonnettes avec balcons et dentelles aux fenêtres.

Melrose
Melrose
Bowling club de Melrose
Bowling club de Melrose

En fin d’après-midi, le village prend vie. Une trentaine de personnes, toutes générations confondues, se rendent au terrain de “Bowling” (jeu de boules). Très aimablement, les villageois nous invitent à nous installer au bord du terrain. Une dame nous sourit en voyant notre caméra vidéo et s’excuse de n’être qu’une amateur. Ambiance très “British”.

Mount Remarkable NP
Mount Remarkable NP
Mount Remarkable NP - Aligator Gorge
Mount Remarkable NP - Aligator Gorge

Jeudi 18 décembre 2008, Idéfix s’enfonce dans le Parc National de Mount Remarkable. Ca monte et ça descend, de virage en virage, jusqu’à ce que nous arrivons à un petit parking situé au beau milieu du parc. Nous enfilons nos chaussures de randonnée et descendons dans la gorge appelée “Alligator Gorge”. Devant nous, les flancs de la gorge se referment, jusqu’à former un étroit couloir. Pour parcourir la longueur de la gorge sans nous mouiller les pieds, nous sautons de pierre en pierre, nous agrippant aux parois rocheuses afin de garder l’équilibre. La gorge s’ouvre sur une colline boisée d’eucalyptus sur laquelle serpente notre chemin du retour vers Idéfix.

L’estomac creusé par cette balade matinale, nous nous arrêtons à Stone Hut, minuscule village qui est connu pour son ancienne boulangerie. On y vend des tourtes à la viande de kangourou et de crocodile. Celles-ci étant toutes vendues, nous nous contentons de quelques tourtes “classiques”.

Stone Hut
Stone Hut

Vendredi 19 décembre 2008, à présent nous traversons la région des vins de “Clare Valley”. Une dégustation s’impose. Le domaine de “Taylors Wines” semble bien coté. Nous nous y rendons et découvrons une véritable usine. Le haut de la grande façade, derrière laquelle se cache l’usine, tente d’imiter le haut des remparts d’un château. Si l’imitation est plutôt kitsch, le vin lui, est bien bon, excellent même.

Taylors Winery
Taylors Winery

Mieux vaut en rester à une simple dégustation, car à l’approche d’Adélaide la route devient sinueuse, voire tortueuse. La route est de moins en moins large et surplombée par des rochers ou des branches d’arbres qui risquent de nous effleurer. Nous sommes dans les “Adelaide Hills”. Le paysage bucolique est composé essentiellement de champs de blé et de vignes qui doivent s’accrocher aux flancs des collines pour ne pas dévaler la pente. Un bref regard est accordé à un petit étang dans le contre-bas. Voilà déjà le prochain virage en épingle à cheveux à amorcer.

Adelaide Hills
Adelaide Hills

Voilà une bien jolie région. Nous passons la nuit dans un petit village niché dans les collines. Nous sommes à moins de vingt kilomètres d’Adelaide, capitale de l’État d’Australie-Méridionale.

Du samedi 20 au lundi 23 décembre 2008, nous pensons passer Noël dans les environs d’Adelaide. En attendant – “Christmas shopping” oblige – nous nous installons dans un petit camping à l’extérieur de la grande ville. Cela nous permettra de gagner la ville facilement en bus, tout en laissant Idéfix se reposer.

Le camping se trouve au pied des Adelaide Hills, sur un terrain boisé. A peine sommes-nous arrivés sur place que Sophie pointe son doigt vers la cime d’un eucalyptus. Elle s’écrie: “Un Koala!”. Les enfants se heurtent le front à la fenêtre en essayant de le repérer. Il est bien là, notre premier koala. Il est un peu endormi, mais craquant. Attendons la fin de journée qu’il s’active un peu…

Koala dans les Adelaide Hills
Koala dans les Adelaide Hills

Nous rencontrons des voyageurs français, Richard et Maïté. Au cours de l’apéro, ils nous racontent avec enthousiasme leurs impressions sur l’Afrique et l’Asie. Nous prenons bonne note, même si ce n’est pas pour tout de suite…

Trois jours de suite, nous empruntons le bus 171 qui nous dépose King Williams street, au centre d’Adelaide. Adelaide est une ville agréable. Quadrillée par de larges avenues, elle met en valeur les bâtiments anciens et modernes. Sur la place Victoria est érigé un immense sapin de Noël. La rue piétonne “Rundle Mall” est noire de monde. L’approche de Noël y est sans doute pour quelque chose. Un Père Noël géant trône au dessus de l’entrée d’une galerie commerçante. Dans une autre galerie, nous sommes attirés par les voix d’une chorale entonnant un chant de Noël depuis un balcon à l’étage. Dehors, il fait 35°C.

Adelaide
Adelaide

Nous faisons un saut au centre culturel aborigène, où nous avons droit à une magistrale démonstration de didgeridoo. Plus tard, Yann essayera de l’imiter en soufflant dans un rouleau en carton.

Adelaide
Adelaide

Les vitrines sont alléchantes. Chez un glacier, la présentation des parfums de glace est un vrai chef-d’œuvre. Pauline craque pour une glace au “Belgian chocolate” (ainsi écrit sur l’affichette).

Adelaide
Adelaide

Nous nous faisons mixer et presser un jus de fruits frais et Sophie commande in extremis une barquette de sushis avant que nous montions dans le bus en direction du camping. Une demi-heure plus tard, nous rejoignons Idéfix. Pendant notre absence, un koala est venu s’installer dans un arbre juste à côté de lui.

Mercredi 24 décembre 2008, nous passons Noël dans les collines d’Adelaide. Contrairement à l’année passée, où nous étions entourés d’amis voyageurs en Terre de Feu, nous fêtons cette année Noël à quatre. Nous passons la soirée dehors à déguster des zakouskis (au pâté de kangourou, entre autres) et les vins de la région. Les cadeaux à peine déballés, les enfants se lancent sans attendre sur leurs constructions de meccano et de légo.

Noël à Adelaide
Noël à Adelaide

Nous terminons la soirée les yeux tournés vers le haut, à observer les étoiles en cette belle nuit douce où le ciel semble annoncer de belles journées à venir.

Le lendemain, les enfants savourent la cuillerée de Nutella promise depuis plusieurs jours!!

IMG_2155.JPG
IMG_2155.JPG

Samedi 27 décembre 2008, notre route vers l’est est interrompue par le passage de la Murray River, le plus grand fleuve d’Australie. Un service de ferry gratuit nous conduit jusqu’à l’autre rive. La Murray River se jette dans le lac Alexandrina. Ce dernier n’est séparé de la mer que par une longue bande de dunes où s’abritent des milliers d’oiseaux migrateurs. Cet écosystème est protégé sous le label de Coorong National Park.

Coorong National Park
Coorong National Park

Quelques heures plus tard, une piste de terre nous mène au pied des dunes de ce parc. Nous sillonnons entre quelques petits lacs. L’un des lacs que nous longeons affiche sous le soleil étincelant une magnifique couleur rose. Nous installons notre bivouac à quelques pas de ce lac enchanté.

Coorong National Park
Coorong National Park

Dimanche 28 décembre 2008, le ciel est gris. Le lac a perdu sa couleur envoûtante. Nous empruntons quelques pistes carrossables plus loin dans le parc. Par moments, le soleil perce pour éclairer les flancs des grandes dunes qui nous séparent de la mer.

Coorong National Park
Coorong National Park

Du mardi 30 décembre 2008 au jeudi 1 janvier 2009, c’est sur la côte calcaire nommée “Limestone Coast” que nous choisissons de passer le réveillon de nouvel an. Cette côte est réputée pour sa langouste, que l’on peut d’ailleurs acheter sur les jetées des petits ports de pêche. Des tonnes de langoustes sont exportées d’ici vers les quatre coins du monde. Quatre d’entre elles trouveront un chemin plus court, directement de la jetée vers nos assiettes, sur une table joliment décorée à l’occasion de la grande fête.

Pauline, à l’exemple de sa maman, n’en perd pas une miette. Une fois toutes les parties bien décortiquées, les carapaces bien grattées et les pattes bien sucées, les enfants lancent la danse. Au dessert, accompagnés de la guitare, nous entonnons la petite chanson de notre composition qui parle de l’Australie et de ses bizarreries.
Bonne Année!

Nouvel-An
Nouvel-An

Jeudi 1 janvier 2009, dans la région de Mount Gambier l’activité volcanique a créé de nombreux cratères. Nous contournons un cratère rempli d’une eau d’un bleu profond. Le “Blue Lake” ne cesse d’intriguer les scientifiques qui ne parviennent pas à expliquer le changement de couleur d’une saison à l’autre. En été, la couleur de ce lac volcanique est surprenante, par contre, en hiver, elle est terne et grise.

Mount Gambier - Blue Lake
Mount Gambier - Blue Lake

L’après-midi, nous gravissons les parois extérieures de Mount Schank jusqu’au sommet. De là, nos regards peu rassurés plongent vers le centre du cratère.

Mount Schank
Mount Schank

Vendredi 2 janvier 2009, les grottes de la région de Naracoorte sont regroupées dans le Naracoorte Caves National Park. Aujourd’hui, nous descendons dans la grotte où ont été découverts de nombreux fossiles qui ont valu au parc national d’être classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité. Au fond de cette grotte s’entassent des milliers d’ossements d’animaux éteints, tel le lion marsupial ou une espèce de kangourou arboricole. La guide nous explique avec enthousiasme la richesse de cette grotte et l’époustouflante découverte faite par les premiers explorateurs.

Naracoorte Caves National Park - Victoria Fossil Cave
Naracoorte Caves National Park - Victoria Fossil Cave

Le campement situé en plein milieu du parc est tellement agréable que nous y restons deux nuits. Il faut bien que nous nous posions de temps en temps afin de rédiger nos carnets de route…

La nuit est douce et les étoiles brillent par milliers. Dans l’hémisphère sud, ce sont les constellations de la Croix du sud, du Taureau et d’Orion qui se repèrent le mieux. La croix du sud figure d’ailleurs sur le drapeau australien.

La Croix du Sud
La Croix du Sud