Au plaisir …

… d’emmener nos enfants voir le monde …

Le Blog

La vallée du Douro - 04/08/2006

04/08/2006

Remontant le Douro de Medas à Sabrosa.

La valée du Douro
La valée du Douro

Cette partie du pays vaut vraiment la peine d’être vue; superbes paysages le long du Douro, de nombreux jolis petits villages, des terrasses de vignes et d’oliviers à perte de vue et partout des “quintas”, des petites propiétés viticules proposant souvent le “bed and breakfast” à la portugaise.

Le 'ferry' à Pinhâo
Le 'ferry' à Pinhâo

Arrivés à Pinhâo, nous cherchons le pont pour traverser le Douro afin de suivre la direction de Sabrosa. A notre grande surprise, cette traversée se fait en “Ferry boat” (ou faut-il dire “bac”?). Le niveau de l’eau du Douro est au plus bas. La montée d’Idéfix sur le bateau semble périlleuse: A 300 mètres du bateau, un homme nous arrête et nous conseille d’attendre avant de descendre la côte qui mène à l’embarcation. Il fait des signes à ses collègues en disant “grosso, grosso” et Damien confirme en disant que notre véhicule fait 7 mètres de long. Les hommes en bas n’ont pas l’air de s’inquiéter et nous font signe de venir. Arrivés en bas, voyant le peu de place qu’il y a encore sur le bac et constatant la différence importante entre le niveau de l’eau et celui de la rive, nous comprenons l’hésitation de l’homme en haut. De tout façon, il n’y a pas moyen de faire demi-tour, c’est trop étroit. Les voitures sur le bateaux se poussent un peu vers l’avant et Idéfix monte sans soucis. Par contre, quitter ce bateau ne semble pas être une mince affaire. Deux hollandais nous racontent qu’un mobilhome est resté coincé au moment de quitter le bateau. Arrivé à l’autre rive, les employés du bateau font reculer tous les véhicules pour mettre un maximum de poids à l’arrière et donc permettre à l’avant du bateau de monter afin de faciliter le débarquement. Ils en profitent également pour expliquer (uniquement avec des gestes) à Damien comment il devra manoeuvrer pour quitter le bac. Heureusement, nous sommes sortis indemnes de cette aventure!

La visite de Sabrosa s’est limitée à une visite éclaire de la maison natale de Magellan,premier homme à avoir traversé l’océan Pacifique, entre 1519 et 1521, accomplissant ainsi le premier tour du monde de l’histoire. Magellan est donc un des personnages emblématiques des globetrotteurs.

Sabrosa
Sabrosa

En quittant Sabrosa, nous décidons d’éviter les détours et nous piquons vers le nord au lieu d’aller au camping prévu.

Rio de Onor
Rio de Onor

Il est 20 heures lorsque nous arrivons dans un village perdu dans les hauteurs portugaises. Ce village est petit, vieux-jeu, peuplé de vieux agriculteurs et de bergers. J’ai l’impression que ce village n’a plus évolué depuis la deuxième guerre mondiale. Les hommes coupent les hautes herbes à la faux, les femmes brossent les rues avec des balais “home-made”, les maisons sont toutes construites à l’ancienne, toutes les portes, et mêmes certaines serrures sont en bois, les rues sont mal pavées, une femme lave son linge le long du ruisseau… le temps s’est arrêté.

Rio de Onor
Rio de Onor

Nous choisissons de passer la nuit à l’entrée de ce village, appelé “Rio de Onor”. Nous installons Idéfix le long du ruisseau et passons la soirée à l’extérieur. Le repas à peine terminé, un troupeau de moutons vient paître tout autour de nous. Pittoresque…