Au plaisir …

… d’emmener nos enfants voir le monde …

Le Blog

Les chutes d’Iguazu et d’Iguaçu (Argentine/Brésil) - 30/05/07 au 03/06/07

IMG_0527.jpg
IMG_0527.jpg

Mercredi 30 mai, c’est une belle journée ensoleillée qui s’annonce, un temps idéal pour visiter le Parc d’Iguazu. Dès les premiers instants je m’y sens bien, nous nous trouvons en pleine nature. Après chaque tournant, au bout de chaque sentier, nous découvrons une nouvelle chute et admirons d’autres vues. C’est absolument magnifique et impressionnant. La nature, changeante, impressionnante, vivante et forte nous laisse bouche bée; ces milliers de litres qui se déversent avec une telle force et de manière si élégante, même les oiseaux se plaisent à se lancer dans les nuages de brumes et à frôler ces cascades géantes.

Parc National Iguazu
Parc National Iguazu

Les enfants aussi, semblent touchés par la beauté de cet endroit. J’aperçois Pauline qui aime rêvasser en regardant l’eau tomber. Qu’y voit-elle, le reflet du soleil dans ces millions de gouttelettes, l’arc-en-ciel qui colore encore plus ce merveilleux spectacle ou ce joli petit regard innocent et naïf ne se rend-il tout simplement pas compte de ce que la nature, la vie nous offre à voir aujourd’hui… Yann, plus curieux, plus expansif lance un regard furtif et se demande déjà ce qu’il y a à voir au prochain point-de-vue.

IMG_0592.jpg
IMG_0592.jpg

Quelle surprise lorsque nous terminons la visite par une promenade dans la forêt. Essayant de susciter encore plus la curiosité de nos enfants, nous leur proposons de marcher sans faire de bruit et d’essayer de repérer par la vue ou par l’ouïe la présence d’un animal quelconque. Cela valait le coup d’essayer! Soudain, nous apercevons des singes sautant d’un arbre à l’autre, s’arrêtant de temps en temps pour cueillir et manger une orange et repartant de plus belle. Yann, admirant la gaieté et la souplesse des singes me dit qu’il aurait aimé être un singe et être libre comme eux. Quelques pas plus loin, une autre surprise nous attend… des toucans! Nous avons de la chance de les admirer à la lumière du soleil couchant. Une lumière qui semble traverser leur long bec orange et qui leur donne une couleur magnifique. Quelle belle journée de découvertes, de surprises et surtout de moments inoubliables partagés en famille.

Jeudi 31 mai, nous retournons aujourd’hui au Parc d’Iguazu pour y voir les chutes nommées “Les gorges du diable”. Nous n’avons pas pu les voir hier car le niveau d’eau était trop élevé et la passerelle pour y accéder était fermée au public. Nous regrettons de ne pas avoir une belle journée ensoleillée, il fait nuageux. Arrivés au parc, nous prenons un petit train qui nous mène vers le lieu souhaité. Ensuite, nous prenons les passerelles qui traversent les différentes branches de la rivière. Yann n’est pas très à l’aise en voyant l’eau couler sous ses pieds. C’est d’autant plus impressionnant que le niveau d’eau est élevé.

IMG_0628.jpg
IMG_0628.jpg

Approchant de plus en plus du site, je deviens quelque peu sceptique, il ne fait pas très beau, est-ce que ces chutes valent vraiment la peine d’être vues? Mais une fois de plus, la nature ne nous déçoit pas, au contraire. Aujourd’hui, j’ai l’impression de découvrir une nature magnifique mais en colère car l’eau se déverse avec une telle force et provoquant un tel vrombissement continu et énorme. La cascade est en demi cercle, nous n’en voyons pas le fond tant il y a de l’eau et de la brume. Une brume qui tantôt s’évapore, tantôt monte telle une fumée sortant de cet énorme trou, telle une fumée crachée de la gorge du diable… C’est impressionnant!

Vendredi 1 juin, aujourd’hui, il pleut. Nous prenons le bus pour rejoindre le centre-ville. Après un bref passage au cybercafé où nous mettons notre site internet à jour, nous nous promenons jusqu’au site dit “Tres Fronteras”. Ce lieu offre une vue panoramique sur le Paraguay et le Brésil, vus depuis l’Argentine. Depuis l’est, les eaux déchues du Rio Iguazu se déversent dans le Rio Parana qui forme la frontière naturelle entre le Paraguay et l’Argentine, pour former plus loin la délimitation de la partie ouest de la province “Entre Rios” en Argentine.

Ce soir, nous mangeons au restaurant pour fêter l’anniversaire de Sophie. Nous mangeons le dessert dans le motorhome car le gâteau au chocolat, dont seul Sophie a le secret, nous attend. Finalement nous nous disons que nous mangeons bien mieux chez Idéfix qu’au restaurant. Sophie souffle ses 33 bougies en espérant qu’il fera moins pluvieux au Brésil.

Samedi 2 juin, il y a trois kilomètres à vol d’oiseau entre Puerto Iguazu et Foz do Iguaçu. Mais il y a aussi deux postes de douane à passer, à faire le plein d’essence, le plein de gaz, la vaisselle, la vidange des eaux usées et de la toilette, à trouver l’office de tourisme, à trouver un magasin pour faire un ravitaillement complet, à trouver un bureau de change pour prendre des “Reais” et finalement à trouver un bon endroit pour passer la nuit. Nous commencions à nous sentir à l’aise dans le maniement de base de la langue espagnole, et voici que subitement nous devons nous faire comprendre en portugais. Cela ne nous déstabilise pas pour autant. Ce soir, nous logeons dans un petit camping bien situé, tout neuf et sympa. Il y a un petit bar et un billard. Le Brésil nous plaît déjà.

Parque Nacional do Iguaçu
Parque Nacional do Iguaçu

Dimanche 3 juin, cette fois-ci, nous partons admirer les chutes d’Iguaçu du côté du Parc National brésilien. La première partie de la visite nous déçoit; la vue sur “La Gorge du Diable” est moins impressionnante vue d’ici que du côté argentin. Les ascenseurs qui engloutissent et recrachent des touristes à divers niveaux de la cascade ne nous impressionnent guère. Par contre, nous sommes surpris et émerveillés par la beauté et l’étendue des chutes telles que nous les apercevons en face en nous promenant sur le sentier longeant les falaises. Quel spectacle enivrant!

IMG_0722.jpg
IMG_0722.jpg

En quittant le parc, nous tombons sur une auberge de jeunesse qui prévoit également des emplacements pour motorhome. Nous nous y installons sans hésiter. L’accueil est sympa, il y a une connexion internet et deux véhicules super-équipés garés sur le gazon nous indiquent la présence d’autres voyageurs tels que nous. Effectivement, les uns sont des Allemands et les autres des Italiens. Ils ont parcouru l’Amérique du Sud depuis
plusieures années et nous donnent de bons conseils qui nous seront certainement utiles.