Au plaisir …

… d’emmener nos enfants voir le monde …

Le Blog

Machu Picchu et la vallée sacrée (Pérou) - 07/08/07 au 10/08/07

Route vers Pisac
Route vers Pisac

Mardi 7 août 2007, ce matin, nous nous levons de bonne heure car nous partons vers Pisac et Ollantaytambo. Nous rangeons Idéfix, préparons nos affaires pour les excursions et disons au revoir à nos amis voyageurs. Nous savons que nous allons encore revoir Bernard et Audrey, nos compatriotes belges, mais il y a peu de chance que nous croisions encore Jürgen et Yves car ils “montent” vers l’Equateur et nous comptons “descendre” vers la Bolivie et ensuite vers la Patagonie. Les enfants se sont mis à genoux à leur fenêtre pour dire au revoir de la main à Yves et Jürgen.

A la sortie du camping, nous tournons à gauche, longeons les ruines de Sacsayhuaman et sommes tout de suite sur la route vers Pisac. Quitter Cusco nous est bien plus simple que d’y rentrer ! La route est bonne et les paysages montagneux toujours aussi beaux. Nous descendons de plus de 1000 mètres et arrivons en fin de matinée à Pisac. Nous trouvons facilement un endroit où stationner Idéfix et partons faire un petit tour dans le marché.

Pisac
Pisac

Une demi-heure plus tard, il n’y a plus de touristes et nous pouvons flâner à notre aise. Pauline craque pour un joli petit poncho en laine d’alpaga. Qu’elle est fière lorsque la dame le lui met. C’est un petit marché où l’on vend essentiellement des souvenirs mais également des aliments. Le tout est très coloré et très agréable.

Pisac
Pisac

Quelques temps plus tard, nous repartons avec Idéfix vers les ruines. La route monte très fort et est sinueuse mais Idéfix nous mène à bon port sans soucis. C’est sous un ciel bleu et un soleil étincelant que nous démarrons notre visite. Le sentier que nous empruntons est très étroit. Nous sommes étonnés qu’il n’y ait aucune barrière entre le sentier et le ravin qui se trouve à notre gauche. Plus loin, nous descendons des escaliers raides et toujours avec le ravin qui nous taquine. Finalement, nous arrivons à la première porte inca du site. Nous gravissons encore quelques marches d’escaliers et arrivons au sanctuaire.

Pisac
Pisac

Grâce à un livret qui décrit les différents sites autour de Cuzco nous essayons de trouver le temple du soleil, le temple de la lune, les systèmes d’irrigation, etc. Les enfants s’amusent beaucoup et prennent du plaisir à chercher avec nous les différents lieux. Nous finissons la visite par la cité qui se trouve nettement plus bas que le sanctuaire. C’est par un petit chemin très raide que nous rejoignons le parking et Idéfix.

Après cette belle visite nous reprenons la route vers Ollantaytambo, autre ville où se trouvent des ruines incas. Ollantaytambo est différente des autres villes, toutes les rues sont pavées et les maisons sont très typiques. Apparemment, c’est la seule ville péruvienne qui aurait gardé exactement le même plan de la ville qu’au temps des Incas. Même les écoulements d’eau, tout à fait apparents, sont identiques et toujours aux mêmes endroits. Nous cherchons la gare car d’autres voyageurs nous ont dit qu’il y a un parking gardé où l’on peut loger et laisser son véhicule le temps de prendre le train et de faire la visite du Machu Picchu. La route qui mène vers la gare n’est pas très large et il semble y avoir beaucoup d’animation au bout, des cars, des taxis, des minibus et des voyageurs. Nous arrivons au parking. Le gardien ne nous laisse pas entrer sous prétexte qu’il ne travaille pas demain… ? La rue est tellement encombrée que nous n’avons pas le choix que de continuer tout droit. Tout à coup, nous apercevons une vieille petite dame devant un vieux portail délabré. Elle nous fait signe. La rue est de plus en plus encombrée. Il est impossible de faire demi-tour et de toute façon, nous ne savons où aller. Nous demandons à la petite dame, habillée de gris et ayant un bâton pour canne, si nous pouvons entrer chez elle et y laisser notre motorhome pour quelques jours. Pas de problème ! En quelques minutes, nous sommes installés dans son jardin, alors que c’est toujours la cohue dans la rue.

Ollantaytambo
Ollantaytambo

Mercredi 8 août 2007, nous nous levons de bonne heure et partons visiter les ruines incas situées dans cette ville. Le site d’Ollantaytambo est fort différent de celui de Pisac. Nous sommes impressionnés par la main d’œuvre des Incas. Comment ont-ils su construire ces terrasses, ces escaliers, ces murs avec de si grosses pierres et de manière si minutieuse sur ces flancs de montagnes ?

Aguas Calientes
Aguas Calientes

Après cette visite, nous retournons dans Idéfix pour y déjeuner. Nous rassemblons nos affaires, faisons une petite valise et partons à la gare pour y prendre le train “Vistadome” vers Aguas Calientes. Arrivés à Aguas Calientes, Damien part tout de suite acheter les tickets de bus afin de pouvoir monter au site du Machu Picchu demain matin. Ensuite, nous trouvons rapidement l’hôtel où nous avons réservé une chambre pour nous quatre. Après une bonne douche, nous partons à la recherche d’un petit restaurant. Nous y mangeons une bonne pizza. Notre souper est accompagné de musique péruvienne. Ce soir nous nous couchons de bonne heure car notre réveil est mis à 5 heures et demie pour demain matin.

Machu Picchu
Machu Picchu

Jeudi 9 août 2007, nous attrapons le bus de 6 h 30. A sept heures, nous montons les premières marches du mythique site du Machu Picchu. La brume s’est déjà dissipée. Le soleil pointe son nez au-dessus de la haute montagne et illumine tout le site d’une lumière rayonnante nous offrant une vue imprenable sur les principaux vestiges, le temple du soleil, l’esplanade centrale et la montagne Huayna Picchu. Comme il n’y a pas encore de touristes qui se baladent entre les ruines, nous nous empressons de prendre quelques photos “carte postale”. Nous admirons ce sanctuaire, découvert il y a moins d’un siècle, symbole de la puissance et de la religion inca, chef d’œuvre de construction épousant la montagne et les couleurs de la nature avec tant d’harmonie. Nous marchons sur les sentiers qu’empruntaient les prêtres incas il y a plus de 500 ans. Aucune carte postale ne peut remplacer le spectacle qui nous est offert.

Machu Picchu
Machu Picchu

Nous visitons l’entièreté du site principal. Les enfants suivent la marche pendant plus de quatre heures. Nous leur épargnons néanmoins l’ascension du Huayna Picchu. N’exagérons pas. Nous mangeons quelques biscuits en cachette car les visiteurs ne sont pas censés emmener de la nourriture sur le site. Après ce riche casse-croûte, nous quittons le site satisfaits de notre matinée et prenons le bus afin de retourner à Aguas Calientes.
Pendant la descente du bus, un petit garçon vêtu d’un poncho orange salue les passagers, puis, se met à courir, faisant mine de suivre le bus. Pendant que le bus prend ses virages, le petit garçon dévale les escaliers à travers bois et nous le voyons resurgir après chaque lacet. Son petit spectacle impressionne tout le monde. Bien sûr, on le reverra en bas, où il réclamera sa petite pièce bien méritée. Nous nous demandons combien de fois par jour il accomplit cet exploit afin de charmer les touristes.

Machu Picchu
Machu Picchu

En fin d’après-midi, nous reprenons le train afin de retourner à Ollantaytambo où nous retrouvons Idéfix et la vieille petite dame en pleine forme.
Ravis de notre escapade de trois jours dans la Vallée Sacrée des incas, nous allons nous coucher et profitons du repos du guerrier.

Moray
Moray

Vendredi 10 août 2007, sur le chemin du retour vers Cuzco nous bifurquons vers le village de Maras. Nous traversons ce village totalement oublié du tourisme et empruntons une piste qui mène vers Moray. Nous y admirons un site de terrasses circulaires aménagées par les incas et doté d’une ingénieuse infrastructure d’irrigation. Le site est intéressant mais pas particulièrement spectaculaire. Toutefois, la piste qui y mène passe par de jolis paysages, entre les montagnes et les prairies où des bergères péruviennes font paître leurs troupeaux de moutons.

Piste ver Moray
Piste ver Moray

En début d’après-midi nous arrivons à Cuzco et retournons au même camping que nous avons quitté il y a quatre jours. Les enfants jouent dans le jardin. Ils ne jouent pas aux cowboys et aux indiens, non, ils jouent au incas aux prises avec les espagnols…