Au plaisir …

… d’emmener nos enfants voir le monde …

Le Blog

Campo de Gerês - 29-30/07/2006

29/07/2006

Départ, à notre aise, vers le Parc National de Peneda-Gerês. Nous sommes arrivés dans un chouette camping, avec piscine, en plein milieu du Parc.

Peneda-Geres
Peneda-Geres

Nous nous réjouissons de partir à la découverte de la faune et de la flore de cette région (Le magazine “Terre Sauvage” y a consacré tout un article).

A voir demain …

30/07/2006

Le programme d’aujourd’hui: Randonnée. Nous avons dit aux enfants que nous partons nous promener dans les bois (”pendant que le loup n’y est pas”), et que nous pouvons espérer y voir des animaux. A condition bien-sûr de ne pas faire trop de bruit.

En même temps, c’est un bon test pour voir si les enfants tiennent le coup durant une promenade de quelques kilomètres. Nous avons donc programmé deux petites promenades dans le Parc National d’environ 3 kilomètres chacune.

Après le petit déjeuner, nous enfilons les chaussures de marche aux enfants (pour Pauline les chaussures de hockey devenues trop petites pour Yann) et nous nous mettons en route, la carte des randonnées pédestres en poche. Première hésitation: “A gauche ou à droite en sortant du camping?”. Damien: “Il est où le camping sur la carte?” Sophie: “Tu aurais quand-même dû prendre la boussole que je t’ai offerte pour ta Noël”. Damien avoue aux enfants: “Maman avait raison. On aurait dû prendre le premier sentier sur la gauche”. Les enfants: “Ils sont où les animaux?”. Les parents: “On verra les animaux cette après-midi.” Heureusement, ayant pu montrer un libélule bleue juste avant l’arrivée au camping, nous avons réussi à sauvegarder notre crédibilité auprès des enfants en ce qui concerne nos promesses de la matinée.

Après le repas, cette fois, nous sommes sûrs de notre route et nous rejoignons rapidement un chemin au bord du lac Albufeira de Vilarinho da Furna en plein milieu de Peneda Gerês.

Peneda-Geres
Peneda-Geres

L’approche du sentier est un peu pénible car les enfants semblent déjà se décourager au bout des premiers cent mètres. Seule la vue de quelques vaches broutant le long de la route semble les motiver quelque peu. Une fois sur le sentier, par contre, nos chers bambins se transforment en véritables bouquetins, sautant d’une pierre à l’autre, escaladant et dévalant les sentiers rocailleux.

Peneda-Geres
Peneda-Geres

La vue sur le lac est imprenable, et nous nous réjouissons de l’enthousiasme de Yann et Pauline. Pauline semble pouvoir lire la piste telle une alpiniste expérimentée.

Peneda-Geres
Peneda-Geres

Ce sentier mène à la “Via Romana”, sentier jadis emprunté par les Romains et jalonné de pierres indiquant d’anciens remparts. Yann est à l’affût de traces de sangliers ou d’Astérix et Obélix. C’est l’occasion pour nous de lui expliquer que les Romains ont véritablement existé, que les Tortues Ninja, par contre, n’existent pas et que César a réellement vécu, mais qu’il ne vit plus aujourd’hui. Tout un programme…

Ce soir, nous avons tous mérité un repas au restaurant. Les enfants sont exténués, mais ont le sourir aux lèvres. Pourtant, pour la première fois depuis une semaine de voyage, Yann semble avoir la nostalgie de “notre maison”. Il ne donne pour seule raison que le fait qu’il n’y ait pas de télé dans Idéfix. Peut-être s’en est-il rendu compte parce que nos voisins de campement ont une télé dans leur caravane. Voisins d’ailleurs très sympas, car ils nous ont gentiment offert leur guide des campings du Portugal et nous ont suggéré quelques étapes intéressantes pour la suite de notre périple.

En même temps, et “grâce” à leur télé, nous sommes tenus informés du fait que l’Israël a encore bombardé des domiciles de civils au Liban et tué ainsi une vingtaine d’enfants…