Au plaisir …

… d’emmener nos enfants voir le monde …

Le Blog

La Paz et le site de Tihuanaco (Bolivie) - 20/08/07 au 24/08/07

Du lundi 20 août au jeudi 23 août 2007, nous passons quelques jours à La Paz. La Paz est une ville gigantesque. Le cœur de la capitale administrative se situe dans une cuvette, bordée par la Cordillère Royale. Les quartiers pauvres s’étendent sur les flancs des montagnes comme des tentacules grimpantes vers les hauteurs. Sur le plateau supérieur se situe El Alto, banlieue de La Paz, à 4000 mètres.

La Paz
La Paz
La Paz
La Paz

Nous passons cinq journées complètes à La Paz. Le parking de l’hôtel Oberland n’est pas très accueillant. Néanmoins, c’est un endroit sûr pour y laisser Idéfix lors de nos déplacements en ville. Nous partons vers le centre-ville en taxi et flânons dans les rues où se trouvent toutes les boutiques d’artisanat et d’autres produits qui semblent attirer tous les touristes comme de aimants, y compris nous. Nous y trouvons des autocollants de tous les pays que nous avons visités jusqu’à présent. Les nombreuses boutiques et les châles, couvertures, sacs, tapis, ponchos, chemises et tant d’autres objets en tissus de couleurs, colorent ce quartier très très animé. Il y a du monde partout, des taxis et des minibus qui klaxonnent à tout bout de champs, des vendeurs qui vous hèlent, des cireurs de chaussures cagoulés (probablement pour se protéger tant bien que mal des gaz d’échappement) qui essaient de vous convaincre que vos souliers ont besoin d’un bon coup de brosse, les boliviennes qui se retournent (ou même qui touchent ou agrippent) lorsqu’elles voient nos deux petites têtes blondes et puis, comme dans toutes les grandes villes, il y a aussi de nombreux mendiants.

Nous passons également quelques heures dans un quartier moins touristique mais très populaire. Il s’agit du quartier de la rue Buenos Aires. C’est le quartier des bonnes affaires. Dans une rue, il y a des sweats, polars et jeans, dans l’autre essentiellement des chaussures, dans une troisième, des chemises et T-shirts et ainsi de suite. Nous aurions pu y faire notre réserve en vêtements pour les enfants pour l’année prochaine, mais bon, il ne faut pas exagérer. Néanmoins, c’est tellement bon-marché que c’est tentant.

Nous prenons également deux jours de repos auprès d’Idéfix et bavardons avec les allemands Walter et Krista, que nous avions rencontrés à Copacabana, ainsi qu’avec les suisses Gaby et Yvo rencontrés à Cuzco.

Tihuanaco
Tihuanaco

Vendredi 24 août 2007, nous partons visiter le site archéologique de Tihuanaco. Le site se trouve à 70 kilomètres de La Paz. Nous nous y rendons avec un petit bus touristique, accompagnés de huit autres voyageurs et d’un guide. La civilisation Tihuanaco est reconnue comme la civilisation précolombienne la plus importante de Bolivie. Hergé se serait inspiré de ses temples et statues pour dessiner “Le Temple du Soleil”. Cette civilisation, vieille de 3500 ans, qui s’est éteinte peu avant la domination des incas, adorait le soleil. Dans les gravures et les statues, on retrouve majoritairement les symboles du condor, du puma et du poisson, représentant le ciel, la terre et la mer. On retrouve aussi certains nombres qui font qu’on considère les Tihuanacos comme d’excellents astronomes : vingt-quatre pour les heures d’une journée, sept pour le nombre de jours d’une semaine, quatre pour le nombre de saisons, 365 pour le nombre de jours entre chaque solstice d’été. Par contre, lorsque le guide nous explique que les 48 petits carrés gravés sur la Porte du Soleil représentent les 48 semaines de l’année, nous fronçons un peu les sourcils.

Tihuanaco
Tihuanaco
Tihuanaco
Tihuanaco

Entretemps, Yann s’amuse à imiter les grimaces et les gestes brusques du guide, qui récite son histoire dans un anglais-espagnol peu compréhensible mais avec beaucoup d’enthousiasme. Sophie et moi avons du mal à garder notre sérieux.

En fin d’après-midi, après cette visite très intéressante, nous regagnons La Paz. Avant de retourner à l’hôtel, nous faisons un saut dans un supermarché. Comme nous savons que les magasins vendant de la viande et des aliments variés sont difficiles à trouver en Bolivie, nous en profitons pour remplir notre frigo. En effet, demain nous prenons la route et les pistes pour rejoindre le Salar d’Uyuni, où nous comptons bivouaquer. Les réservoirs d’eau d’Idéfix sont pleins à ras-bord et nous sommes prêts pour notre (déjà) dernière étape en Bolivie.